Evermaps : « Travailler son SEO local permet d’éviter la dépendance aux intermédiaires »

Par Margot Ladiray 

Web To store, Mobile to Store, désormais la présence sur le web et l’e-réputation sont devenus des chantiers indispensables dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie pour augmenter les ventes et sortir de la dépendance des intermédiaires pour certains. Rencontre avec Dorothée Mani, CEO de Evermaps, société spécialisée dans le marketing digital.

i-tourisme : Quel est le concept d’Evermaps ?

Dorothée Mani : Chez Evermaps nous sommes spécialisés dans le Drive to store et la cartographie.  Nous aidons et accompagnons les sociétés à accroître la visibilité de leurs points de vente physiques et nous nous occupons de la gestion de l’implantation de leurs enseignes. L’objectif : aider les professionnels à générer du trafic qualifié dans leurs implantations.

Notre rôle est d’accompagner les différents acteurs, notamment dans le tourisme et l’hôtellerie, dans cette transition numérique pour gagner en visibilité, améliorer le référencement et en les accompagnant dans leur stratégie cross canal. Pour ce faire, nous proposons des solutions autour de 3 piliers : la cartographie, la gestion de leur présence sur les plateformes où les internautes les recherchent et leur e-réputation locale.

i-tourisme : Quelle est votre cible dans le marché du tourisme ?

Dorothée Mani :  Tous les acteurs qui souhaitent être correctement représentés sur le web et ne pas se soucier des mises à jour des data ou bien de la récolte des avis clients laissés sur les plateformes. A ce jour, nous travaillons avec des agences de voyages (Look Voyages), des hôtels (Mercure) ou bien encore Gîtes de France avec qui nous sommes en étroite collaboration pour la refonte de leur site web.

i-tourisme : Quelle est votre plus-value ?

Dorothée Mani :  Typiquement, pour les agences de voyages, notre rôle principal sera de leur procurer des leads puis de mesurer leur conversion. Cela demande un travail essentiellement orienté SEO. L’objectif sera par exemple de faire remonter notre client dans les 1ers résultats de Google et Google Business. C’est très important car aujourd’hui on s’aperçoit que 46% des recherches Google sont des recherches locales. Pour l’usage de la cartographie, nous proposons des solutions plug and play ou du conseil en amont dans le choix et l’intégration des API.

En parallèle, Google à annoncer récemment que Google Maps ne serait désormais plus gratuit mais payant et que les tarifs allaient augmenter, pour ceux qui avaient déjà souscrit à leur service premium. Nous nous retrouvons donc aujourd’hui moins chers que le géant américain qui a multiplié ses tarifs de façon exponentielle, X14 pour certaines sociétés.

i-tourisme : Quelle est donc la stratégie à adopter pour pouvoir se démarquer ? 

Dorothée Mani :  Travailler le SEO local ! Afin de pouvoir remonter rapidement dans les premiers résultats et éviter de tomber dans la dépendance des intermédiaires type Booking. Pour cela, il faut savoir se rendre visible. Il y a un vrai enjeu d’indépendance pour limiter le partage de marge.

Mes 3 préconisations seraient donc d’assurer : présence management ; feedback management et la pub mobile locale.

Du côté du secteur hôtelier, se sont les avis qui sont extrêmement importants. Il ne faut pas négliger leur gestion surtout aujourd’hui avec l’arrivée du conversationnel. Entre 2008 et 2015 les recherches vocales ont augmenté de 3 500% !

i-tourisme : C’est à dire ?

Dorothée Mani :  Avec le conversationnel, seuls les 3 ou 5 premiers résultats correspondants à la requête de l’utilisateur seront annoncés par les assistants à commande vocale type Google ou Amazon. Et ce résultat sera très fortement basé sur les avis clients. Il est donc essentiel de maîtriser la collecte d’avis. Pour cela, nous préconisons de jouer la carte de l’écoute envers les clients afin de contrôler son e-réputation et surtout… répondre aux commentaires positifs comme négatifs.

i-tourisme : Le conversationnel fait-il partie de vos prochains chantiers en interne ?

Dorothée Mani :  Nous travaillons dessus depuis un peu plus d’un an oui, et nous venons tout juste de l’ajouter dans nos codages SEO. La première version live a été validée il y 6 mois pour un client dans le secteur bancaire.

i-tourisme : Quels sont vos objectifs pour l’année 2018-2019 ? 

Dorothée Mani :  En 2017 nous avons réalisé un CA de 3 millions d’euros, soit une croissance de +15% par rapport à 2016. Notre objectif est d’accélérer notre rythme de croissance et nous étendre en dehors des frontières.

2018-07-26T16:30:31+00:00