A la fin de l’année 2021, Google a opéré des modifications au niveau de son algorithme concernant la recherche et le Pack local, un update qu’ils ont nommé Vicinity, une des mises à jour les plus importantes effectuées au niveau de la recherche locale.

Mis en place afin d’impacter essentiellement la proximité, l’update Vicinity a été créé non seulement pour rendre plus difficile le fait d’apparaître dans les recherches effectuées loin de la localisation de son point de vente, mais également pour « punir » les enseignes ayant tendance à intégrer trop de mots-clés dans le nom de leurs fiches Google Business Profile (GBP).

Ainsi, les plus petits établissements peuvent être mieux classés dans les résultats de recherche que les gros points de vente situés plus loin de la recherche. Etant déjà un des facteurs de classement principal, la proximité a dorénavant encore plus de poids, un grand nombre d’enseignes pouvant donc bénéficier ou bien pâtir de cet update.

Mais qui sont les véritables gagnants de cette mise à jour ? Et quel impact a dorénavant l’utilisation de mots-clés dans le nom des fiches Google Business Profile ?

Le site Brightlocal a mené une étude afin de pouvoir répondre à ces questions.

En quoi consiste Google Vicinity ?

Après avoir annoncé en décembre dernier qu’il avait finalisé sa mise à jour concernant la recherche locale, Google a publié un tweet assez vague statuant qu’il avait « rééquilibré certains facteurs » que son algorithme prenait en compte lors des recherches locales.

Quels sont ces facteurs, cela reste un mystère, comme souvent avec les mises à jour Google, mais Brightlocal a décidé de mener leur étude afin de déterminer l’impact de cet update sur les fiches Google Business Profile, en fonction de leurs noms.

La méthodologie de l'étude

Ils ont enregistré et analysé 5 019 mots-clés de 391 fiches Google Business Profile aux Etats-Unis, afin d’en déduire l’impact de l’update Vicinity avant et après la mise en ligne. Ces fiches d’établissement ont été choisies à partir de différentes verticales et industries, avant d’être comparées avec le nom de fiche le plus pertinent.

Ces noms d’entreprise jugés pertinents ont été pris via chaque site web, utilisant la page « A propos », le footer et le logo principal afin de déterminer comment l’enseigne se réfère-t-elle à elle-même sur sa fiche d’établissement. Ce process correspond aux conditions décrites par Google pour les noms Google Business Profile :

Indiquez précisément le nom de votre établissement afin d’aider les clients à vous trouver sur le Web. Ce nom doit correspondre au nom réel de votre établissement tel que vos clients le connaissent, et tel qu’il est indiqué sur votre devanture, votre site Web et vos documents.

Ils ont ensuite catégorisé les noms des fiches Google Business Profile en 3 différentes catégories :

  1. Les noms riches (Keyword Rich) : Le nom de l’entreprise est soit exactement la même que le nom de la fiche GBP, soit le nom de l’entreprise et le nom de la fiche GBP contiennent des mots-clés légitimes. Par exemple : Banque Populaire.
  2. Les noms spammés (Keyword Spam) : Le nom de l’entreprise est soit différent du nom de la fiche GBP, soit des mots-clés présents sur la fiche GBP ne sont pas présent dans le nom de l’entreprise, soit le nom contient bien trop de mots-clés.
  3. Les noms sans mots-clés (No Keyword) : Les deux noms, celui de l’entreprise et celui de la fiche GBP ne contiennent aucun mot-clé.

Ils ont ensuite croisé les résultats suivant ces 3 points clés :

  • L’impact de Vicinity sur le classement des recherches locales (le classement des fiches Google Business Profile dans le Pack Local)
  • L’impact de Vicinity sur le classement des mots-clés (le nombre de nouveaux mots-clés sur lesquels se classent les fiches d’établissement)
  • L’impact de Vicinity sur les noms des fiches avec différentes longueurs de caractères.

Google Vicinity vs. le classement de recherches locales

Comme l’indique le graphique ci-dessous, les fiches GBP riches en mots-clés, ou contenant trop de mots-clés dans le nom (Keyword Spam) ont subi négativement cette mise à jour.

L'impact de Google Vicinity sur le classement dans le Pack Local

Les noms de fiches Google Business Profile riches en mots-clés ont perdu en moyenne 7,9 places dans les résultats de recherche après la mise à jour de l’algorithme, pendant que les noms contenant trop de mots-clés en ont perdu en moyenne 5,5.

Et au contraire, les noms ne contenant aucun mot-clé ont gagné 4,1 places en moyenne grâce à cet update.

C’est ici plutôt clair, la mise à jour Vicinity favorise les noms de fiches fidèles au nom d’entreprise et ne contenant aucun mot-clé. Cependant, s’ils ont apparemment réussi à punir les noms spammés, on remarque que cette mise à jour défavorise injustement les noms avec des mots-clés légitimes.

Google Vicinity vs. la performance des mots-clés

L'impact de Google Vicinity sur les mots-clés pour lesquels les fiches Google Business Profile se classent

Après avoir analysé le nombre de places perdues ou gagnées pour chaque type de profils GBP dans le Pack Local, Brightlocal a décidé de mesurer le degré d’impact pour chacun de ces profils, c’est-à-dire l’impact sur l’ensemble des mots-clés sur lesquels se classent déjà ces fiches.

Comme le montrent les données ci-dessus, une tendance similaire peut être observée, à savoir que les noms riches et spammés de mots-clés subissent une légère baisse comparé aux fiches ne contenant aucun mot-clé dans leurs noms.

En revanche, les noms riches n’ont pas seulement la plus grande baisse de performance générale, il s’avère que ce sont également eux qui ont gagné le moins de nouveaux mots-clés après la mise à jour :

L'impact de Google Vicinity sur les nouveaux mots-clés

Ici, les noms riches gagnent en moyenne 1,3 nouveau mot-clé, contre 1,8 pour les noms spammés et 2 pour les noms sans aucun mot-clé.

Cela prouve encore une fois que les noms Google Business Profile sans mot-clé ont largement été favorisés par Vicinity, puisqu’ils gagnent le plus de nouveaux mots-clés et améliorent également leur classement sur les mots-clés sur lesquels ils étaient déjà positionnés.

Cependant, il semble que cette mise à jour ne semble pas faire la différence entre les noms riches et les noms spammés, alors que les noms riches possèdent très souvent des mots-clés légitimes, comme Saham Assurance par exemple.

Google Vicinity vs. la longueur de noms Google Business Profile

Puisque les données suggèrent que Google n’arrive pas encore à faire la différence entre les noms riches et les noms spammés, l’étude émet comme hypothèse que cela est dû à la longueur du nom.

Le graphique mesure l'impact de Google Vicinity suivant la longueur du nom Google Business Profile

Tout d’abord, en découpant les fiches d’établissement par tranche de 10 caractères, on remarque que dès que les noms dépassent les 30 caractères, le classement subit une baisse importante par rapport aux noms les plus courts.

On en déduit qu’ici aussi, cet update favorise les noms les plus courts sans mot-clé.

Maintenant, regardons les mêmes données, mais pour les 3 types de profils différents :

L'impact de Google Vicinity suivant la longueur du nom GBP et les 3 profils différents

Comme on peut le remarquer, les noms GBP qui n’ont aucun mot-clé et qui ont moins de 20 caractères gagnent des positions au classement.

Le plus étonnant ici se situe au niveau des noms spammés et possédant entre 21 et 30 caractères, puisqu’ils gagnent en moyenne 16 places dans les résultats de recherche. En revanche, les noms spammés avec plus de 30 caractères subissent la plus grosse baisse avec en moyenne 25,2 places perdues.

Que peut-on en retirer ?

Comme nous l’avons déjà indiqué, cela suggère une fois de plus que Google a du mal à faire la différence entre les noms contenant trop de mots-clés et les noms riches, contenant un nombre légitime de mots-clés.

L’étude montre donc que la mise à jour Vicinity pourrait utiliser la longueur du nom comme preuve de spam, partant du principe qu’un nom est illégitime à cause de la longueur plus qu’à cause du contenu en lui-même.

Tout n’est pas encore parfait, mais cette mise à jour est la preuve que Google a commencé à déceler les entreprises utilisant de manière abusive les mots-clés dans leurs noms afin d’améliorer leur référencement local. Et d’un autre côté ils favorisent plus clairement les entreprises respectant leurs guidelines, afin de refléter pour fidèlement les véritables noms d’entreprises dans leurs fiches Google Business Profile.

Que dois-je en retirer et faut-il supprimer tous les mots-clés de mes noms GBP ?

Effectivement, nous sommes désormais en droit de se poser quelques questions. Faut-il vraiment retirer tous les mots-clés des noms des fiches d’établissement ? L’utilisation même légitime et avec parcimonie de mots-clés va-t-il véritablement desservir le classement dans les résultats de recherches locaux ?

Ce n’est peut-être pas aussi simple.

Chez evermaps, nous ne conseillons pas de supprimer tous les mots-clés de vos noms de fiches d’établissement.

En effet, une légère baisse de position dans les résultats de recherche ne signifie pas que cela n’a plus aucun impact. De la même manière que les fiches avec des noms sans aucun mot-clé ne sont pas forcément mieux positionnées maintenant que les fiches avec des noms riches.

L’étude Brightlocal nous alerte surtout sur l’utilisation abusive des mots-clés ainsi que sur la longueur des noms de fiches Google Business Profile. Les mots-clés légitimes ou utilisés avec parcimonie et de manière intelligente permettront toujours de se positionner sur une recherche précise, en plus d’indiquer à l’utilisateur le domaine de l’entreprise.

Nous vous conseillons donc :

  • De n’utiliser qu’un ou deux mots-clés légitimes
  • De ne pas dépasser les 30 caractères
  • De faire particulièrement attention à ce que votre adresse soit correcte et la plus précise possible
  • D’animer et optimiser au maximum votre fiche via les fonctionnalités à disposition (avis clients, google posts, description…). Le classement de votre fiche ne dépend pas que du nom, mais de l’optimisation de l’ensemble de votre fiche !

Source : Brightlocal

Publications similaires

Un projet pour votre réseau de points de vente ? Besoin d'un audit de votre écosystème ?

Contactez-nous, nos équipes reviendront rapidement vers vous.

Retour haut de page